Amicale des veuves «AVEA»


« 80 femmes, 80 activités génératrices de revenus »

Marie, Fatou, Léa, … les voici ces femmes


Le Projet :
Permettre à 80 veuves de mieux subvenir aux besoins de leur famille par une activité économique digne et pérenne. Améliorer leurs conditions de vie est une nécessité impérieuse ! Ces femmes ne seront ainsi plus dévalalorisées par la communauté et assumeront fièrement leurs enfants de façon plus autonome sans attendre d’aide extérieure. Les revenus tirés de petits commerces, de petites exploitations agricoles ou de services permettront à ces familles de sortir de l’extrême pauvreté qu’elles subissent suite au décès du mari/père.

L’activité des ménages est essentielle pour assurer la santé, la sécurité et le développement des enfants.

Nous oeuvrons avant tout pour l’autonomie et l’indépendance de ces femmes.

Nous proposons aux veuves les plus motivées et les plus sérieuses d’avoir recours à un prêt à taux zéro. Ce prêt leur permet d’investir dans du petit matériel, des fournitures ou des matières premières. Nous les accompagnons financièrement, physiquement et moralement pour que chacune subvienne aux besoins de sa cellule familiale souvent composée de plusieurs enfants dont elles ont la charge seule depuis le décès de leur mari. La perte du mari est d’abord une souffrance émotionnelle pour la proche famille (femmes et enfants devenus ainsi orphelins) mais aboutit très vite à un état de précarité et engendre des difficultés quotidiennes pour la mère. Elle doit gérer seule toutes les dépenses de la famille : nourriture, frais de scolarité, frais de santé…

POUR RAPPEL : Le prêt à taux 0 n’est pas un micro crédit !!! Nous ne générons donc pas de profit. Il s’agit d’un système d’épargne autogéré, permettant à ses membres d’avoir accès à tour de rôle au financement du lancement de leur activité économique.

Ce programme a débuté à l’automne 2012 avec un budget de 1700 €.
La collecte, organisée par Gwendi, nous a permis de lancer le projet avec 40 d’entre elles dans un premier temps.
Ce projet concerne actuellement 80 femmes et 350 enfants.
En mai 2013, Greg (de Belgique) a soutenu ce programme et ces mamans par l’appel de 1000 euros supplémentaires !!

Mise en place : chacune suivra une formation de gestion simple et sera accompagnée plusieurs mois afin d’établir un projet solide et bien construit. Une fois l’activité choisie et le plan de gestion établi, chacune se voit attribuer la somme de 25.000 CFA (environ 38 €), couvrant leurs besoins d'investissement en matériel ou en fournitures.
Elles seront suivies individuellement chaque mois, par les 3 dames du bureau et par un comptable professionnel bénévole, afin de s’assurer de la bonne marche de leur activité.

Chaque mois se tient une assemblée générale animée par Constantin, le responsable des Enfants d’Abord. L’occasion pour chacune de se retrouver et d’échanger.

Le prêt a une durée de 6 mois. Le remboursement de 5.000 CFA est prévu chaque mois à partir du second mois.


Ce projet nous tient particulièrement à cœur puisque nous connaissons bien toutes ces mamans veuves, dont les orphelins sont scolarisés à notre école, et parrainés par certains d’entre vous !


"Des projets ...individuels, porteurs d'espoirs ...collectifs"

Voici quelques exemples de projets qui ont vu le jour, et qui se développent grâce à vous et à cette collecte de 1700 euros :

  • cuisines ambulantes
  • transformation d'arachides
  • transformation du maïs
  • production de savons

Ces activités touchent tous les secteurs : le secteur primaire (agriculture, élevage …), le secteur secondaire (transformation des produits, broderie, tissage …) et le secteur tertiaire (artisanat de service, métiers de proximité…).

Cette démarche a déjà été testée avec deux d’entre elles, avec l’aide de bénévoles. Elles ont été formées dans le domaine du commerce et de la comptabilité, afin de leur permettre de créer leur propre entreprise : l’une a ouvert un commerce de savon liquide et l’autre s’est spécialisée dans le tissage de pagnes traditionnels.

Le Bureau de l’Amicale est composé de trois veuves lettrées.

Les dossiers individuels sont montés, et l’argent distribué, avec tous les encouragements et bonnes recommandations pour la réussite de leur activité génératrice de revenus.

Un premier rapport a été réalisé par Toni, un bénévole anglais de passage quelques semaines en avril 2013. (voir le rapport en PDF)

Elles sont toutes très motivées, et remercient tous les donateurs de leur soutien, et de leur confiance en ce projet. Elles sont conscientes que leur réussite individuelle ne se réalisera que par la réussite collective, et donc par une forte cohésion du groupe.
Nous les accompagnerons au quotidien, et leur souhaitons une belle réussite !

Sur place, elles sont aussi soutenues par des bénévoles français résidents à Ouagadougou…
L’occasion de remercier Sylvie, qui via le « Grand hôtel Laïco » de Ouagadougou, a récemment récupéré et permis la redistribution de 80 matelas pour améliorer le confort de ses mamans veuves et de leurs enfants orphelins que nous scolarisons.

Nous tenons à remercier toutes ces personnes pour leur participation financière, et soutien moral au projet « 80 femmes - 80 activités » porté par Constantin de la Fondation les Enfants d’Abord au Burkina Faso, et par Gwendi de l’association Petits Papillons en France (qui a lancé et organisé la collecte des fonds).

Merci à Véronique, Elodie, Jean Pierre et Lucette, Catherine et Gérard, Armand, Roxane, Stéphanie, Faustine, Thierry, Régine, Mélinée et Evelise, Abo et Gwendi, Corinne, Berger, Emilie, Myriam, Syldia, Christiane, Claude et les « enfoirés de Briançon ». Merci également à Maryse et Véronique pour la diffusion du projet qui a permis de rassembler beaucoup de donateurs autour de cette action.

"Pour qu'un enfant grandisse, il faut tout un village"